Bien comprendre la douleur, pour mieux se soigner.

« Pourquoi j’ai mal ? » Parce que notre corps est une mécanique de précision ! Notre organisme est muni de récepteurs à la douleur. Celle-ci apparaît ? C’est une alarme qui se déclenche : « Il y a un problème dans votre corps ». Ce signal peut soit provoquer un geste réflexe pour éviter de se brûler par exemple, soit activer nos défenses naturelles qui peuvent supprimer la douleur ou combattre sa cause.

Deux cas de figure se présentent.

  • « Ça va, c’est passé tout seul. »

Si la douleur disparaît rapidement, c’est que notre organisme a pris les choses en main et que ses défenses ont été efficaces. C’est le cas quand la douleur se dissipe après un coup, une mauvaise position ou un mal de tête passager par exemple.

  • « J’ai encore mal. »

Mais si la douleur perdure ou s’intensifie, quelque chose ne va pas. Le système de défense est dépassé et il peut avoir besoin d’aide. Certains médicaments vont soulager la douleur, comme le paracétamol, et d’autres soigner la cause. Si une douleur persiste, il faut consulter son médecin afin de découvrir son origine et de la prendre en charge.

DolipraneTabs et DolipraneLiquiz ne sont pas les seules réponses à la douleur et la fièvre.

Si le paracétamol soulage, il ne soigne pas. Comme on l’a vu, soit votre organisme gère tout seul les causes de la douleur soit vous pouvez l’aider. Le réflexe bon usage du paracétamol c’est d’abord oublier l’automatisme « je prends tout de suite du paracétamol ».

  • Contre le mal de tête, il m’est d’abord recommandé de m’hydrater et de me reposer au calme.
  • Si la fièvre persiste, il m’est d’abord recommandé d’appeler mon médecin.
  • Contre les courbatures, il m’est d’abord recommandé un massage et du repos.
  • Contre les douleurs dentaires persistantes, il m’est d’abord recommandé d’aller chez le dentiste.

Quand et comment bien utiliser DolipraneTabs et DolipraneLiquiz ?

Le paracétamol est à la fois un antalgique, c’est-à-dire qu’il réduit les douleurs d’intensité légère à modérée et un antipyrétique qui fait baisser la fièvre.

C’est pour cette raison qu’il est efficace en cas de mal de tête, fièvre, courbatures, douleurs dentaires, règles douloureuses, états grippaux ou douleurs musculaires.

Mais pour qu’il soit efficace, il important de respecter certaines règles avant, pendant et même après son utilisation.

Ce que je dois faire avant de prendre du paracétamol :

Mon premier réflexe est de lire la notice pour éviter toute contre-indication et de demander conseil à mon pharmacien en cas de doute.

Pour éviter un surdosage, je vérifie si du paracétamol est présent dans d’autres médicaments que je prends déjà.

Lorsque je prends du paracétamol :

(Pour un adulte et un enfant de plus de 50 kg)
Je commence par la dose la plus faible, 500 mg, sur la période la plus courte possible .
Avant de reprendre du paracétamol, je respecte le délai minimum de 4 heures.
Je ne dois pas dépasser 1 g par prise et 3 g par jour.
Je ne consomme pas d’alcool pendant le traitement.
Sans prescription médicale, je respecte la durée de traitement maximale :

  • 5 jours en cas de douleurs,
  • 3 jours en cas de fièvre.

Si mes symptômes persistent au-delà, je consulte mon médecin.

En cas de doute ou d’événement indésirable, je demande conseil à mon médecin ou à mon pharmacien.

Après avoir pris du paracétamol, je continue de respecter certaines règles.

Si les douleurs persistent plus de 5 jours ou la fièvre plus de 3 jours, je consulte mon médecin.

Je conserve le médicament dans sa boite d’origine, car elle indique la date de péremption et évite toute confusion avec un autre médicament.

Je garde les médicaments hors de la vue et de la portée des enfants.

Quelles sont les personnes à risque ?

Il s’agit des femmes enceintes, des enfants, ou des personnes ayant certaines maladies. Prendre du paracétamol impose alors une vigilance particulière ou un avis médical. Peut-être est-ce votre cas ou celui de la personne à qui est destiné le médicament.

Puis-je donner du paracétamol à un enfant ?

Fièvre, maux de têtes, état grippal, douleurs dentaires… Pour soulager les douleurs d’intensité légère à modérée et la fièvre, vous pouvez donner du paracétamol à votre enfant. Il est alors impératif d’adapter la posologie en fonction de son poids.

La posologie usuelle est :

60 mg/kg/j à répartir en 4 à 6 prises, soit environ 10 mg/kg à renouveler si besoin toutes les 4 heures ou environ 15 mg/kg à renouveler si besoin toutes les 6 heures.

Pour simplifier la prise de paracétamol par votre enfant, les sachets de suspension buvable DolipraneLiquiz, facile à avaler, sont disponibles dès 11 kg.

DolipraneLiquiz 200 mgDolipraneLiquiz 300 mgDolipraneLiquiz 500 mg

Un dosage adapté à chacun 

Cette présentation, simplifie la prise des doses de paracétamol en fonction du poids, ce qui aide à éviter les surdosages.

Que dois-je savoir si je suis enceinte ou allaitante ?

Pendant la grossesse, le paracétamol peut être utilisé mais à la dose la plus faible nécessaire, sans dépasser 1g par prise et 3g par jour, pendant la durée la plus courte et le moins fréquemment possible.

Si j’allaite, il est préférable prendre la dose de paracétamol recommandée par mon médecin.

Je ne prends jamais de paracétamol si j’ai :

  • une allergie au paracétamol ;
  • une maladie grave du foie.

Si je suis concerné par l’une des situations ci-dessous, je consulte mon médecin avant de prendre du paracétamol :

  • un poids inférieur à 50 kg
  • une insuffisance hépatique légère à modérée
  • une insuffisance rénale modérée ou sévère
  • un alcoolisme chronique
  • en cas de déshydratation
  • des réserves basses en glutathion*
  • un déficit en Glucose-6-Phosphate Déshydrogénase
  • le syndrome de Gilbert
  • une allergie à l’aspirine et/ou aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

ex : malnutrition chronique, jeûne, amaigrissement récent, anorexie, cachexie

Pour conclure

Le paracétamol est un traitement généralement bien toléré et efficace quand il est bien utilisé, à la bonne dose pour la bonne personne et au bon moment.

« Je fais attention aux délais et aux doses entre chaque prise ». Un surdosage peut entrainer de graves dommages pour mon foie. Et si les symptômes persistent, je consulte mon médecin.

Articles & conseils sur les douleurs et la fièvre

Nos produits